Mon chien grogne : pourquoi et que faire ?

Un chien qui grogne et montre les dents est impressionnant et notre première réaction peut être de fuir ou de le réprimander.

En effet, le grognement est souvent assimilé à de l’agression et nous redoutons de voir l’animal passer brutalement à l’attaque.

En éducation canine traditionnelle, il est conseillé de punir le chien qui grogne  afin de bien lui faire comprendre « qui est le chef » et que surtout il ne lui prenne plus l’envie de recommencer.

Pourtant, grogner est un comportement naturel pour le chien. Cela fait partie de son répertoire génétique. Vouloir l’interdire c’est priver le chien d’un mode de communication qui est encore pacifique mais qui porte un message clair : « si tu continues, je passe à l’attaque » !

Pourquoi le chien grogne

En tant qu’humain, si nous sommes très mécontents et que nous ne parvenons pas à faire cesser une situation, nous allons finir par exprimer notre contrariété par un ton sec et ferme ou même en criant.

Le grognement est au chien ce que l’injonction est à l’humain : un avertissement.

Nous verrons plus loin qu’avant d’émettre un grognement, le chien a souvent produit différents signaux pour manifester son inconfort. Malheureusement, nous ne savons pas toujours décoder ces signaux et l’animal est obligé de monter d’un cran ses avertissements pour se faire entendre.

Le chien ne grogne jamais sans raison. 3 causes principales le motivent :

La peur

La peur est une émotion qui peut avoir de nombreuses causes.

On retrouve fréquemment les motifs suivants :

  • La protection de ressources : Le chien protège quelque chose ou quelqu’un (objet, jouet, nourriture, maître…). Il va grogner si quelqu’un s’approche pour que le potentiel « voleur » de ressources reste à distance
  • L’appréhension : lorsque le chien se trouve dans un contexte lui rappelant une expérience négative, il va craindre de devoir revivre  la même situation. Par exemple le cas du chien qui grogne sur une personne qui lui rappelle un mauvais souvenir
  • La méfiance : Ce qui est inconnu pour le chien peut être perçu comme une menace. Selon le tempérament de l’animal, il peut fuir mais il peut aussi tenter d’intimider en grognant sourdement

La douleur

 Si votre animal s’est blessé et que vous touchez le point douloureux, il va grogner pour que vous retiriez votre main.

Pour un chien qui souffre de douleurs chroniques, il peut craindre les manipulations. Il grondera par anticipation afin d’éviter qu’on le touche.

L’inconfort

Il y a des situations dans lesquelles le chien se sent très mal à l’aise. S’il ne sait pas comment s’en sortir, il va finir par grogner pour demander l’arrêt.

Par exemple, beaucoup de chiens n’aiment pas être serrés dans les bras.  C’est une situation dans laquelle ils se sentent vulnérables et contraints. Il n’est pas rare qu’ils finissent par grogner pour qu’on les lâche.

De même, si mon chien grogne sur mon chiot c’est souvent que ce dernier dérange par sa turbulence et ses appels au jeu incessants. L’aîné lui dit alors de se calmer et mieux vaut que le petit s’exécute !

chien grogne par inconfort
Ce chien trop serré montre
beaucoup de signes d’inconfort

Que désire le chien qui grogne ?

À travers ces causes, on comprend que ce que souhaite le chien c’est :

  • De l’espace entre lui et ce qui le gêne
  • L’arrêt d’une action en cours
  • Quitter une situation désagréable

Cependant, il arrive qu’un chien grogne alors que tout va bien ! Un chien heureux pousse parfois des grognements de bonheur. Aussi, le chien qui grogne quand il joue est souvent perçu comme inquiétant. C’est notamment le cas dans les jeux de tirage de corde avec un humain ou un congénère. Mais le grognement est alors moins sourd, moins profond que lorsqu’il s’agit d’une menace. Dans ces cas-là, il n’y a pas de souci à se faire, il faut juste rester attentif à ce que l’excitation ne monte pas excessivement.

Pourquoi il ne faut pas empêcher un chien de grogner

Il est essentiel de comprendre que le chien grogne pour communiquer.

Si notre chien grogne, nous devons donc être plutôt satisfaits. Cela veut dire qu’il prévient que la situation ne lui convient pas.

Dans l’échelle des signaux canins, le grognement est la dernière étape pacifique. Lors des étapes suivantes, le chien passe à l’action. S’il peut encore se contrôler, il claquera des mâchoires puis il mordra. Parfois, la morsure sera immédiate.

Le problème est double : il y aura eu morsure ce qui est déjà parfaitement indésirable. Mais surtout, le chien aura appris que ses avertissements ne servent à rien. Donc les fois suivantes, il risque de mordre directement.

Par exemple, si votre chien grogne quand vous l’embrassez c’est qu’il n’aime pas cela. Insister c’est courir le risque d’être mordu au visage. Cela fera bien sûr cesser le câlin mais par anticipation, l’animal pourra être tenté de mordre à l’avenir toute personne se penchant sur lui…

C’est ainsi que l’on entend parler de chien qui mordent « sans prévenir ». En réalité, ils ont prévenu à un moment mais ils n’ont pas été entendus. Ils en ont tiré leurs propres leçons et sont devenus des chiens agressifs et imprévisibles.

Répétons-le : le grognement n’est pas dangereux en soi. Mais c’est une menace et elle est à prendre au sérieux. Il est essentiel de montrer au chien qu’il est compris et respecté dans son émotion ou dans sa demande.

Que faire face à un chien qui grogne ?

Savoir qu’il ne faut pas réprimer un chien qui grogne est une étape importante dans la gestion de son animal.

Si vous remarquez que les grognements sont toujours liés à une manipulation ou à une anticipation de manipulation, consultez d’abord un vétérinaire : si votre chien a des douleurs physiques (même non apparentes), il y a de fortes chances qu’elles soient la cause de son inconfort.

Une fois les causes physiques éliminées, que faire lorsque la situation se produit ? On peut séparer la conduite à tenir au moment où l’incident se produit et le travail à éventuellement mener sur le fond.

CONDUITE A AVOIR SUR LE MOMENT

Le chien grogne sur les autres chiens

On peut distinguer deux situations différentes :

Le chien qui n’aime pas ses congénères : il grogne dès qu’un autre chien entre dans ce qu’il considère sa zone de confort. Le message est clair : « va-t’en ! ». On peut donc éloigner les deux chiens et entreprendre éventuellement un travail de rééducation avec son animal pour le réconcilier avec la gente canine.

Le chien qui grogne sur un autre chien dans une situation précise : cela se voit fréquemment parmi les canidés qui vivent ensemble. Comme des frères et sœurs humains se disputent, les chiens aussi ont leurs humeurs.

Que ce soit avec un membre de son foyer ou avec un autre congénère, le grognement signifiera toujours une demande d’arrêt. Si les deux chiens sont de bons communicants, cela n’ira pas plus loin : le message est reçu et l’interaction ou la progression s’arrêtent.

De façon générale, les chiens n’aiment pas se battre. C’est souvent l’intervention humaine qui déclenche l’affrontement. Mieux vaut se tenir à l’écart tout en restant vigilant. Vous pouvez aussi appeler votre chien et vous éloigner, il y a de grandes chances pour qu’il vous suive.

Si le chien menacé par le grognement continue à déranger le chien grondeur, la bagarre peut éclater. Il est alors préférable de séparer les deux chiens et de réconforter…le chien qui a grogné.

Car oui, c’est lui la « victime » ! Il a poliment demandé de l’espace qui lui a été refusé. S’il se fait réprimander, la prochaine fois il passera tout de suite à l’action. On doit donc lui montrer qu’il a eu raison de prévenir.

Trop souvent, les humains ont tendance à gronder le chien qui grogne sur les autres chiens. Outre le fait que cela risque de le pousser à l’affrontement, l’animal apprend qu’il ne peut pas faire confiance à son maître pour l’aider à se sortir d’une situation déplaisante.

Donc, même si votre grand bouvier grogne sur le petit chihuahua harceleur, donnez-lui raison en l’écartant gentiment et en le caressant. Il ne sera pas tenté de pousser son avantage la fois suivante.

Le chien grogne sur les gens

Voici ce qu’il convient de faire si un chien grogne sur vous :

  • Stoppez votre marche ou l’action en cours
  • Ne regardez pas le chien, ne faites pas de gestes et détournez la tête
  • Si c’est possible, demandez à un tiers de rappeler le chien
  • Quand l’animal se détend, reculez doucement ou attendez que le chien s’en aille de lui-même
  • Analysez ce qui s’est passé pour savoir comment agir si la même situation doit se reproduire

Ne pas bouger tant que le chien reste sur une attitude crispée est important. Si vous continuez votre action, il pourra passer à l’attaque. Si vous reculez, vous confirmez ses craintes et validez son grognement. Pire, si vous partez en courant, il peut déclencher une séquence de prédation et vous poursuivre.

TRAVAIL DE FOND

Si votre chien grogne de temps à autre il n’y a pas à vous inquiéter. Encore une fois, c’est un comportement naturel et l’application des conseils ci-dessus sera suffisante.

Mais si les grognements sont fréquents, s’ils se produisent toujours dans la même situation ou s’ils empêchent une vie sociale normale, il est préférable de travailler sur ce sujet.

Supprimer les motifs de grognement

Le mieux est de faire appel à un professionnel canin utilisant des méthodes respectueuses. Il saura comprendre les motivations du chien et vous aider à aider votre animal.

La première des choses à faire est donc de comprendre pourquoi le chien grogne. Les réponses peuvent être très variées, on en a vu les principales au début de cet article.

L’analyse portera sur l’ensemble du contexte : ce qui s’est passé avant, qui est présent et que faisait-il, où se déroule la scène etc.

Parfois des similitudes (de lieu, de personne, de situation…) apparaîtront et aideront à comprendre les motivations du chien.

Une fois ces motivations connues, il va falloir réconcilier le chien avec ce qui le met mal à l’aise. S’il ne ressent plus de stress, il n’a plus de raison de grogner.

En fonction de l’analyse menée, le travail pourra porter sur des actions de désensibilisation, de contre-conditionnement, de medical-training, de socialisation… c’est véritablement la cause qui déterminera la réponse à apporter.

Comprendre son chien avant qu’il n’ait besoin de grogner

Avant de grogner pour se faire comprendre, le chien émet différents signaux qui ne sont pas toujours bien compris.

Il existe une véritable graduation dans les postures que prend le chien pour dire que quelque chose ne lui plaît pas.

Il peut par exemple,

  • tourner la tête ou le corps,
  • se lécher les babines,
  • bailler,
  • se figer ou reculer
  • fixer,
  • flairer le sol,
  • prendre une posture basse,

A chaque signal non perçu par son interlocuteur, l’animal va monter la gamme.

Le graphique ci-dessous donne un aperçu de cette escalade vers l’étape ultime qui est l’agression.

shema agression
Source : BSAVA 2009

Les chiens ne se comportent pas tous de la même façon. Certains vont rester longtemps sur un palier puis escalader très rapidement ; d’autres vont progresser dans leurs signaux de façon régulière ; d’autres encore vont utiliser une partie des signes et en négliger certains…

Le chien qui n’est jamais entendu dans ses tentatives de communication pacifiques va finir par ne plus les produire et passera directement au grognement (qui fonctionne généralement) voire à l’agression physique.

Ce peut aussi être le cas de l’animal qui a été dressé à l’attaque ou de celui qui n’a pas eu l’occasion d’être au moins un peu socialisé dans sa prime jeunesse.

En dehors de ces cas extrêmes, l’immense majorité des chiens va chercher à communiquer son stress et le grognement fait partie de ces tentatives.

À nous de ne pas l’ignorer et de le respecter !

Laisser un commentaire